Église de la Vôge

foret2.jpg

Témoignage baptême - octobre 2000


Cet été, lors de notre passage chez une de mes sœurs, j'ai annoncé, un peu brutalement à maman qui y séjournait : « Nous avons demandé le baptême » Le geste « vous êtes fous » et les mots « vous êtes déjà baptisés » furent son au revoir. De retour à Damblain, j'éprouvai le besoin de m'expliquer et lui écrivis ceci :

Ma petite maman, Avant tout, merci de m'avoir élevée dans la foi chrétienne.

Je t'avoue que je ne suis pas toujours allée à l'église de gaîté de cœur mais le grain était semé et j'ai vraiment conscience d'avoir été bénie de Dieu grâce à vos intercessions à toi et grand-mère Louise car sans vos prières, comment aurais-je traversé aussi sereinement toutes les épreuves que j'ai rencontrées. Merci aussi pour ton exemple lorsque tu as perdu des êtres chers : notre petit frère puis notre grand- mère et ensuite notre père. Dans toutes ces épreuves, je sais que ta foi t'a soutenue. Cette foi, je l'avais aussi en moi, elle ne demandait qu'à s'exprimer. Quand j'ai connu C., il était à peu près dans le même état d'esprit que moi. C'est notre rencontre peu ordinaire qui nous a confirmé qu'il y avait une haute autorité qui décidait de notre destinée et c'est le partage avec E. qui nous a donné envie d'en savoir plus et d'accepter Jésus comme notre Sauveur. Je sais que nous sommes baptisés. Mais ce baptême que nous avons reçu bébé ne nous engageait pas nous personnellement. Ce que nous voulons, par ce geste, c'est affirmer publiquement, notre foi. C'est un peu comme si nous refaisions notre communion solennelle mais avec une conviction et un engagement d'adulte. Par la même occasion, nous voulons échanger des anneaux pour affirmer aussi notre engagement l'un envers l'autre sous le regard du Seigneur. Voilà maman, tu sais tout. Pour nous c'est parfaitement clair. Essaie de comprendre nos motivations, nous tenons beaucoup à ta présence.

Les personnes qui la connaissent peuvent constater que maman n'est pas là. J'ai de la peine mais je crois en la fidélité du Seigneur qui saura parler à son cœur.
Ce texte relevé dans « La Bonne Semence » m'a beaucoup parlé et je veux vous le partager. Il s'intitule : Une apparence sans réalité

L'Eglise, telle que Dieu la voit, est composée de tous ceux qui sont venus à la croix de Jésus Christ, ont reconnu leur culpabilité devant Dieu et ont accepté Jésus pour leur Sauveur personnel. Alors une nouvelle vie leur est donnée, ils reçoivent le Saint Esprit et sont unis à Christ et à leurs frères pour former un seul ensemble spirituel. Hélas, beaucoup d'autres personnes portent le nom de chrétiens et ne sont jamais passés par la nouvelle naissance (Jean 3. 3-7). Ils ont bien été baptisés, ils suivent peut-être régulièrement un service religieux, ils appartiennent à la chrétienté mais ne font pas partie de l'Eglise de Christ.
C'est à eux que nous voulons nous adresser pour leur dire : Réfléchissez bien. Etes-vous nés de nouveau ? Appartenez-vous à Jésus-Christ, ou bien, comme ces vierges folles de l'évangile (Matthieu 25. 1-13) auriez-vous une lampe, mais pas d'huile dedans pour la faire briller ? Vous contenteriez-vous d'une religion faussement sécurisante, sans avoir la vie de Dieu ? Peut-être acceptez-vous intellectuellement quelques vérités de la Bible sans avoir donné votre cœur à Jésus. S'il en est ainsi, vous êtes encore perdu ; il faut vous tourner vers Dieu sans attendre. C'est en croyant l'évangile que vous passerez par la nouvelle naissance et que vous deviendrez un enfant de dieu avec tout ce que comprend cette merveilleuse relation.
A.V.